Lorsqu’on me demande depuis combien de temps je suis chez Cream, j’ai du mal à croire que cela ne fait que trois ans. Quand j’ai commencé en 2016 en tant que consultante junior je n’étais pas du tout la même qu’aujourd’hui. Ce qui me rassure, c’est que je sais que cette évolution va encore continuer !

Tout a commencé le jour où je cherchais à rejoindre une société de consultance. Mes critères étaient clairs : je n’avais pas envie d’une entreprise où je n’aurais été qu’un pion de l’échiquier. Je voulais en effet que ma contribution au développement de l’entreprise soit mise en parallèle à celui de ma carrière. De plus, j’avais envie que cette entreprise me traite en tant qu’humain et pas seulement en tant que matière première. Enfin, je voulais m’amuser au travail.

Dès le premier rendez-vous avec l’équipe de recrutement, j’ai senti que le courant passait très bien : la mission de Cream quant à la volonté d’apporter l’agilité chez ses clients correspondait à mes envies de travailler en continu et en collaboration pour que l’entreprise dans laquelle je me développe évolue similairement. De plus, j’ai été ravie de voir le dynamisme de chaque collaborateur avec lequel je parlais. Je me suis dit : cette entreprise est faite pour moi.

Il y avait cependant un hic : je n’avais pas eu le parcours similaire à celui de mes camarades de classe et étais totalement novice dans le domaine de la consultance. J’ai donc eu un entretien avec Cécile, la co-fondatrice de Cream. Ensemble, nous avons analysé les opportunités et les risques que représentait mon parcours atypique. Cela a encore plus renforcé ma volonté d’intégrer l’équipe des Creamers. Finalement, Cream et moi, on a choisi de se faire confiance. De ce fait, deux jours plus tard, je signais mon contrat.

A partir de ce jour, les bonnes expériences se sont accumulées. Tout d’abord au niveau de ma carrière : Cream a toujours trouvé la meilleure compatibilité entre mes souhaits et le besoin du client. De plus, Cream m’a permis de comprendre la direction dans laquelle je voulais orienter ma carrière et me soutient concrètement dans ces choix.

Ensuite, au niveau de l’entreprise : j’ai eu l’opportunité de participer au lancement de projets en interne à partir d’idées que j’avais ou que d’autres Creamers avaient eues, pour aboutir à une amélioration de l’environnement dans lequel nous travaillons. Grâce à cette liberté de créativité, de prise d’initiatives, Cream répond tous les jours de plus en plus à nos besoins en tant que consultants.

Enfin au niveau du client : via des formations continues et autres supports tels que le système de parrainage ou les groupes d’intelligence collective, Cream m’offre l’occasion de pouvoir partager les problèmes que je rencontre chez le client et m’aide à apporter des solutions agiles chez ce dernier.

Toutes ces perspectives sont possibles car Cream investit dans le bien-être de ses consultants : pour Cream, nous ne sommes pas que des pions mais des individus; nous avons des motivations spécifiques ; nous voulons apporter notre pierre à l’édifice pour que notre environnement de travail corresponde à nos besoins et évolue avec nous. C’est pour cela que je suis fière d’être Creamer.

Pour conclure, j’aimerais partager un constat qui me désole : beaucoup de gens de mon entourage sont actuellement dans une impasse au niveau de leur emploi ; ils ne savent pas dans quelle direction aller, comment faire pour améliorer leur situation, comment retrouver la motivation de se lever le matin pour aller travailler. Grâce à Cream, je suis heureuse de pouvoir leur dire qu’ils doivent trouver une entreprise qui leur corresponde comme Cream qui me correspond. Et à la question « et au boulot, comment ça se passe ? » je me plais à répondre que j’aime mon travail et que j’y trouve tous les jours de plus en plus de motivation. Je suis contente de mesurer retrospectivement qu’on ne m’avait pas trompé sur la marchandise !

Cream me permet de vivre dans mon quotidien cette citation qui me parle plus que d’autres : « Ni les situations ni les gens ne peuvent être améliorés par un facteur externe. Si amélioration il doit y avoir, elle doit venir de l’intérieur » – Dale Carnegie

Donc, merci à Cream de nous donner l’opportunité de co-créer une société qui nous corresponde.